1 2 plan ballade

Petit patrimoine

Ballade en ville ...

Visite fléchée au sol de la ville. Départ de l’office de Tourisme.

... dans les pas de l'ours

Télécharger les PDF de la balade “Dans les pas de l’ours”

  • Taureau François Pompon

    Taureau François Pompon

    Derrière l’office de tourisme, une borne impériale jalonne la route empruntée par Napoléon 1er lors de son retour de l’Ile d’Elbe.

    Continuez par le Taureau du sculpteur animalier François Pompon, érigé à cet endroit à titre posthume en 1949.

  • Salle Alexandre Dumaine

    Salle Alexandre Dumaine

    Vous passerez devant le Relais Bernard Loiseau où la salle Alexandre Dumaine est inscrite au titre des monuments historiques depuis 2010.
    Salle mythique qui a conservé son décor du début du siècle dernier.
    Renseignement pour visiter au 03 80 90 53 53.

  • La Tour d'Auxois

    La Tour d'Auxois

    La Tour d’Auxois, appelée aussi tour Episcopale est la dernière des 16 tours qui défendaient la ville de Saulieu.
 La cause de la disparition des
 murailles, et des fortifications 
furent certes les coups de canon et les intempéries mais
 également les diligences. En
 effet Saulieu ville étape doit
 aménager ses entrées pour faciliter le passage des véhicules.
 Seule cette tour qui fait partie depuis 1624 des dépendances du couvent des Ursulines est épargnée.

  • Ours Blanc

    Ours Blanc

    Au pied de la tour, le Square Dumaine et l’Ours Blanc de François Pompon.
    Moulage en résine de l’œuvre originale en plâtre de 1928.
    Acheté en 2012 par la ville de Saulieu grâce à une subvention octroyée par Frédéric Mitterrand, alors Ministre de la Culture.

  • Le couvent des Ursulines

    Le couvent des Ursulines

    Le couvent des Ursulines date de 1624.
    Sur la gauche, l’ancienne chapelle accueille aujourd’hui le cinéma.

  • Fontaine Caristie

    Fontaine Caristie

    Montez en direction de la basilique, admirez la Fontaine Caristie et la belle Samaritaine. Sur cette place en 1482 on signalait la présence d’une fontaine dite « Puits aux Moines ».

    Face à la Fontaine, dans une niche en façade, une statue de Sainte-Anne apprenant à lire à Sainte Marie.

    La visite de Saulieu passe par le Musée François Pompon et la Basilique Saint Andoche dont les entrées se trouvent sur la même place.

    Basilique Saint-Andoche

    L’édification de l’église est liée au culte de Saint -Andoche, missionnaire venu du Proche Orient avec son disciple Thyrse qui trouvèrent la mort vers 177, martyrs de leur foi avec Félix, marchand sédélocien qui les avait accueillis.
    On visite la basilique pour sa nef sortie d’un seul élan de la création des maîtres de la pierre du XIIème, mais aussi pour ses chapiteaux.
    Trois grandes séries de sujets sont illustrées : scène de l’Ancien Testament (Balaam sur son ânesse), du Nouveau Testament (la Résurrection du Christ, la Pendaison de Judas), flore universelle et locale (acanthe, fougère, vigne), oiseaux et animaux familiers et fantastiques (aigle, chouette, combat de coqs, colombe, abeille, vouivre).
    Statues du XVème au XIXème , stalles en chêne du XIVème restaurées au XXème, sarcophage de Saint-Andoche, reconstitué grâce à quelques fragments. Il est en marbre de Carrare et daterait du Vème.

  • Hôtel de Ville

    Hôtel de Ville

    Continuez jusqu’à la place de la mairie. L’Hôtel de Ville fondé au XIIIème et reconstruit au XVIIIème, reste aujourd’hui ce bel édifice classique.

    Au bout de la rue de droite, une Vierge à l’Enfant sous un dais recouvert de tuiles en bois surmonté d’une croix. Belle statue en bois, restes de polychromie, Vierge tenant une grappe de raisin, l’Enfant Jésus et deux épis de blé, ils appellent prospérité et bénédiction sur les moissons et vendanges à venir.

  • Ruelle de la truie qui file

    Ruelle de la truie qui file

    À gauche, la ruelle de la truie qui file : Cette dénomination traduirait un fait divers qui aurait troublé les foules au Moyen-Âge. L’histoire se serait passée à Paris en 1466 : un pauvre célibataire aurait eu la mauvaise idée de dresser sa truie à filer la quenouille, mal lui en prit, il fut condamné au bûher avec sa pauvre bestiole. On ne plaisantait pas avec ces choses là …

  • Vierge à l’Enfant en pierre

    Vierge à l’Enfant en pierre

    Continuez la rue, une autre Vierge à l’Enfant en pierre (fin XVème – début XVIème) surmontée d’une niche gothique.

  • Plaque de bois sculptée

    Plaque de bois sculptée

    À gauche la rue Pasteur, à mi-chemin sur une façade, se trouve une plaque de bois sculptée, représentant l’endroit d’un ancien moulin à huile de navette ou colza.

    Un peu plus loin à gauche, une Vierge à l’Enfant en pierre polychrome, dont le bras et l’Enfant Jésus porté à gauche ont disparu.
    La légende rapporte qu’en 1359 l’année où la ville fut saccagée et l’église Saint- Andoche brûlée par les Anglais, ces derniers essayant d’entrer par là, tirèrent sur la Vierge, une de ses mains se détacha et fit le geste de les repousser.
    Ils portèrent ailleurs leur attaque et entrèrent par une brèche pratiquée dans le mur d’enceinte au lieu, dit encore aujourd’hui, rue de la Brèche.

  • Place Charles de Gaulle

    Place Charles de Gaulle

    En 1900 sur cette place se tenait le marché aux chevaux. On entre dans la rue Notre- Dame (devenue rue Vauban au XIXème), de chaque côté, deux pilastres ont été érigés en 1783, les tours et le pont levis furent détruits en 1781.

  • Lavoir datant de 1764

    Lavoir datant de 1764

    Continuez à travers la ville, gagnez la rue Danton, faites un petit détour par la rue de Boignard. Admirez le lavoir datant de 1764. Ses vieilles pierres ont vu défiler des générations de lavandières.

  • Église Saint-Saturnin

    Église Saint-Saturnin

    Reprenez la rue Danton (vous remarquerez des demeures de caractère, avec des portes cochères, balcons en fer forgé) pour arriver à l’église Saint Saturnin (XIIIème–XIXème) qui domine le vieux cimetière. Celle-ci ne se visite pas, mais possède un élégant clocher recouvert de bardeaux de bois.
    Au chevet de l’église reposent François Pompon et son épouse Berthe. Leur tombe est surmontée d’une œuvre originale du sculpteur : le condor.

  • Promenade Jean Macé

    Promenade Jean Macé

    Derrière l’église Saint-Saturnin, on accède à la promenade Jean Macé par un escalier de pierre.
    La promenade longe l’église et le début du cimetière. Elle a été aménagée en 1735 et est aujourd’hui classée site remarquable de bourgogne.

    L’ensemble église, cimetière et promenade est classé monument historique.

  • Arboretum

    Arboretum

    Le long de cette promenade, vous découvrirez un arboretum riche d’une variété d’essences locales et d’arbres centenaires.

  • Lavoir de la Fontaine aux Bœufs

    Lavoir de la Fontaine aux Bœufs

    Reprenez la rue du Maréchal de Lattre de Tassigny et descendez 200 mètres pour rejoindre le lavoir de la Fontaine aux Bœufs, bâti au XIXème et récemment restauré.

Télécharger les PDF de la balade “Dans les pas de l’ours”

 
RETOUR À LA PAGE D’ACCUEIL ou utilisez le menu en haut à droite pour accéder directement à la page voulue